告朔饩羊是什么生肖,告朔饩羊是什么生肖

中英法三语对照《论语》 八佾篇

英文译本,选自理雅各先生的译文(James Legge,1815年-1897年)

法语译本,选自顾赛芬先生的译文(Séraphin Couvreur, 1835-1919)

此对照本,在编排过程中,以中文原文为基准,在不改变译文任何内容的前提下,依据中文原文,逐条核对,逐条对照。同时,也对译文的编排稍稍做了些订正,调整,使其与原文内容的顺序和意思,更加一致。期望这些小小的修整,能更加便于大家的阅读与学习。

以下为三语八佾篇的逐条对照版,仅供大家参考,不足之处,也请指正。

3.1 孔子谓季氏,“八佾舞于庭,是可忍也,孰不可忍也?”(3.1)

III.1. Le chef de la famille Ki avait huit ch?urs de pantomimes qui chantaient dans la cour du temple de ses ancêtres. Confucius dit : ? S’il ose se permettre un tel abus, que n’osera-t-il se permettre ? ?

Confucius said of the head of the Chi family, who had eight rows of pantomimes in his area, "If he can bear to do this, what may he not bear to do?"

3.2 三家者以《雍》彻。子曰:“‘相维辟公,天子穆穆’,奚取于三家之堂?”(3.2)

III.2. Les trois familles faisaient exécuter le chant Ioung, pendant qu’on enlevait les vases, après les offrandes. Le Ma?tre dit : ? Les aides sont tous des princes feudataires ; la tenue du Fils du Ciel est très respectueuse ; comment ces paroles peuvent-elles être chantées dans le temple des ancêtres des trois familles ? ?

The three families used the Yungode, while the vessels were being removed, at the conclusion of the sacrifice. The Master said, "'Assisting are the princes;-the son of heaven looks profound and grave';-what application can these words have in the hall of the three families?"

3.3 子曰:“人而不仁,如礼何?人而不仁,如乐何?”(3.3)

III.3. Le Ma?tre dit : ? Comment un homme dépourvu d’humanité peut-il accomplir les rites ? Comment un homme dépourvu d’humanité peut-il cultiver la musique ? ?

The Master said, "If a man be without the virtues proper to humanity, what has he to do with the rites of propriety? If a man be without the virtues proper to humanity, what has he to do with music?"

3.4 林放问礼之本。子曰:“大哉问!礼,与其奢也,宁俭;丧,与其易也,宁戚。”(3.4)

III.4. Lin Fang ayant demandé quelle était la chose la plus nécessaire dans les cérémonies, le Ma?tre répondit : ? Oh ! que cette question est importante ! Dans les démonstrations extérieures, il vaut mieux rester en de?à des limites que de les dépasser ; dans les cérémonies funèbres, la douleur vaut mieux qu’un appareil pompeux. ?

Lin Fang asked what was the first thing to be attended to in ceremonies. The Master said, "A great question indeed! "In festive ceremonies, it is better to be sparing than extravagant. In the ceremonies of mourning, it is better that there be deep sorrow than in minute attention to observances."

3.5 子曰:“夷狄之有君,不如诸夏之亡也。”(3.5)

III.5. Le Ma?tre dit : ? Les barbares de l’Est et du Nord, qui ont des princes, sont moins misérables que les nombreux peuples de la Chine ne reconnaissant plus de prince. ?

The Master said, "The rude tribes of the east and north have their princes, and are not like the States of our great land which are without them."

3.6 季氏旅于泰山。子谓冉有曰:“女弗能救与?”对曰:“不能。”子曰:“呜呼!曾谓泰山不如林放乎?”(3.6)

III.6. Le chef de la famille Ki offrait des sacrifices aux esprits du T’ai chan. Le Ma?tre dit à Jen Iou : ? Ne pouvez-vous pas empêcher cet abus ? ? Jen Iou répondit : ? Je ne le puis. ? Le Ma?tre répliqua : ? Hé ! dira-t-on que les esprits du T’ai chan sont moins intelligents que Lin Fang ? ?

The chief of the Chi family was about to sacrifice to the T'ai mountain. The Master said to Zan Yu, "Can you not save him from this?" He answered, "I cannot." Confucius said, "Alas! will you say that the T'ai mountain is not so discerning as Lin Fang?"

3.7 子曰:“君子无所争。必也射乎!揖让而升,下而饮。其争也君子。”(3.7)

III.7. Le Ma?tre dit : ? L’homme honorable n’a jamais de contestation. S’il en avait, ce serait certainement quand il tire à l’arc. Avant la lutte, il salue humblement ses adversaires et monte à l’endroit préparé. Après la lutte, il boit la liqueur que les vaincus sont condamnés à prendre. Même quand il lutte, il est toujours plein d’humanité. ?

The Master said, "The student of virtue has no contentions. If it be said he cannot avoid them, shall this be in archery? But he bows complaisantly to his competitors; thus he ascends the hall, descends, and exacts the forfeit of drinking. In his contention, he is still the Chun-tsze."

3.8 子夏问曰:“‘巧笑倩兮,美目盼兮,素以为绚兮。’何谓也?”子曰:“绘事后素。” 曰:“礼后乎?”子曰:“起予者商也!始可与言《诗》 已矣。”(3.8)

III.8. Tzeu hia dit à Confucius : ? On lit dans le Livre des Odes : “Un sourire agréable plisse élégamment les coins de sa bouche ; ses beaux yeux brillent d un éclat mêlé de noir et de blanc. Un fond blanc re?oit une peinture de diverses couleurs.” Que signifient ces paroles ? ? Le Ma?tre répondit : ? Avant de peindre, il faut avoir un fond blanc. ? Tzeu hia reprit : ? Ces paroles ne signifient-elles pas que les cérémonies extérieures exigent avant tout et présupposent la sincérité des sentiments ? ? Le Ma?tre dit : ? Tzeu hia sait éclaircir ma pensée. A présent je puis lui expliquer les Odes. ?

Tsze-hsia asked, saying, "What is the meaning of the passage-'The pretty dimples of her artful smile! The well-defined black and white of her eye! The plain ground for the colors?'" The Master said, "The business of laying on the colors follows the preparation of the plain ground." "Ceremonies then are a subsequent thing?" The Master said, "It is Shang who can bring out my meaning. Now I can begin to talk about the odes with him."

3.9 子曰:“夏礼,吾能言之,杞不足徵也;殷礼,吾能言之,宋不足徵也。文献不足故也。足,则吾能徵之矣。”(3.9)

III.9. Le Ma?tre dit : ? Je puis exposer les rites de la dynastie des Hia. Mais je ne puis prouver ce que j’en dirais ; car les princes de K’i (descendants des Hia) n’observent plus ces rites et ne peuvent les faire conna?tre avec certitude. Je puis exposer les rites de la dynastie des [Chang-]In. Mais les témoignages font défaut ; car les princes de Soung, descendants des [Chang-]In, n’observent plus ces rites et ne peuvent en donner une connaissance certaine. Les princes de K’i et de Soung ne peuvent faire conna?tre avec certitude les rites des Hia et des [Chang-]In, parce que les documents et les hommes leur font défaut. S’ils ne faisaient pas défaut, j’aurais des témoignages. ?

The Master said, "I could describe the ceremonies of the Hsia dynasty, but Chi cannot sufficiently attest my words. I could describe the ceremonies of the Yin dynasty, but Sung cannot sufficiently attest my words. They cannot do so because of the insufficiency of their records and wise men. If those were sufficient, I could adduce them in support of my words."

3.10 子曰:“禘自既灌而往者,吾不欲观之矣。”(3.10)

III.10. Le Ma?tre dit : ? Dans le rite Ti [fait par le prince de Lou], tout ce qui suit les libations me dépla?t ; je n’en puis supporter la vue. ?

The Master said, "At the great sacrifice, after the pouring out of the libation, I have no wish to look on."

3.11 或问禘之说。子曰:“不知也;知其说者之于天下也,其如示诸斯乎!” 指其掌。(3.11)

III.11. Quelqu’un ayant demandé à Confucius ce que signifiait le sacrifice Ti, le Ma?tre répondit : ? Je ne le sais pas. Celui qui le saurait n’aurait pas plus de difficulté à gouverner l’empire qu’à regarder ceci. ? En disant ces mots, il montra la paume de sa main.

Some one asked the meaning of the great sacrifice. The Master said, "I do not know. He who knew its meaning would find it as easy to govern the kingdom as to look on this"-pointing to his palm.

3.12 祭如在,祭神如神在。子曰:“吾不与祭,如不祭。”(3.12)

III.12. Confucius faisait des offrandes à ses parents défunts et aux esprits tutélaires, comme s’il les avait vus présents. Il disait : ? Un sacrifice auquel je n’assisterais pas en personne, et que je ferais offrir par un autre, ne me para?trait pas un sacrifice véritable. ?

He sacrificed to the dead, as if they were present. He sacrificed to the spirits, as if the spirits were present. The Master said, "I consider my not being present at the sacrifice, as if I did not sacrifice."

3.13 王孙贾问曰:“与其媚于奥,宁媚于灶,何谓也?”子曰:“不然;获罪于天,无所祷也。”(3.13)

III.13. Wang suenn Kia demanda quel était le sens de cet adage : ? Il vaut mieux faire la cour au dieu du foyer qu’aux esprits tutélaires des endroits les plus retirés de la maison. ? Le Ma?tre répondit : ? L’un ne vaut pas mieux que l’autre. Celui qui offense le Ciel n’obtiendra son pardon par l’entremise d’aucun Esprit. ?

Wang-sun Chia asked, saying, "What is the meaning of the saying, 'It is better to pay court to the furnace then to the southwest corner?'" The Master said, "Not so. He who offends against Heaven has none to whom he can pray."

3.14 子曰:“周监于二代,郁郁乎文哉!吾从周。”(3.14)

III.14. Le Ma?tre dit : ? La dynastie des Tcheou a consulté et copié les lois des deux dynasties précédentes1. Que les lois des Tcheou sont belles ! Moi, j’observe les lois des Tcheou. ?

The Master said, "Chau had the advantage of viewing the two past dynasties. How complete and elegant are its regulations! I follow Chau."

3.15 子入太庙,每事问。或曰:“孰谓鄹人之子知礼乎?入太庙,每事问。”子闻之,曰:“是礼也。”(3.15)

III.15. Le Ma?tre, étant entré dans le temple dédié au plus ancien des princes de Lou, interrogea sur chacun des rites. Quelqu’un dit : ? Dira-t-on que le fils du citoyen de Tcheou conna?t les rites ? Dans le temple du plus ancien de nos princes, il interroge sur chaque chose. ? Le Ma?tre en ayant été informé, répondit : ? En cela, je me suis conformé aux rites. ?

The Master, when he entered the grand temple, asked about everything. Some one said, "Who say that the son of the man of Tsau knows the rules of propriety! He has entered the grand temple and asks about everything." The Master heard the remark, and said, "This is a rule of propriety."

3.16 子曰:“射不主皮,为力不同科,古之道也。”(3.16)

III.16. Le Ma?tre dit : ? Quand on tire à l’arc, le mérite ne consiste pas à transpercer le cuir ; car les hommes ne sont pas tous d’égale force. Telle est la Voie des Anciens. ?

The Master said, "In archery it is not going through the leather which is the principal thing;-because people's strength is not equal. This was the old way."

3.17 子贡欲去告朔之饩羊。子曰:“赐也!尔爱其羊,我爱其礼。”(3.17)

III.17. Tzeu koung1 voulait supprimer l’usage de fournir aux frais de l’état une brebis, qui devait être offerte aux ancêtres à la nouvelle lune. Le Ma?tre dit : ? Seu, tu tiens par économie à garder cette brebis ; moi, je tiens à conserver cette cérémonie. ?

Tsze-kung wished to do away with the offering of a sheep connected with the inauguration of the first day of each month. The Master said, "Ts'ze, you love the sheep; I love the ceremony."

3.18 子曰:“事君尽礼,人以为谄也。”(3.18)

III.18. Le Ma?tre dit : ? Envers mon prince j’observe exactement tous les rites. Les hommes m’accusent de flatterie, parce qu’eux-mêmes servent le prince négligemment. ? The Master said, "

The full observance of the rules of propriety in serving one's prince is accounted by people to be flattery."

3.19 定公问:“君使臣,臣事君,如之何?”孔子对曰:“君使臣以礼,臣事君以忠。”(3.19)

III.19. Ting1, prince de Lou, demanda comment un prince devait conduire ses sujets, et comment les sujets devaient obéir à leur prince. Confucius répondit : ? Le prince doit commander à ses sujets selon les prescriptions, et les sujets doivent lui obéir avec fidélité. ?

The Duke Ting asked how a prince should employ his ministers, and how ministers should serve their prince. Confucius replied, "A prince should employ his minister according to the rules of propriety; ministers should serve their prince with faithfulness."

3.20 子曰:“《关雎》,乐而不淫,哀而不伤。”(3.20)

III.20. Le Ma?tre dit : ? L’ode Les Mouettes1, exprime la joie et non la licence, la douleur et non l’abattement. ? The Master said, "

The Kwan Tsu is expressive of enjoyment without being licentious, and of grief without being hurtfully excessive."

3.21 哀公问社于宰我。宰我对曰:“夏后氏以松,殷人以柏,周人以栗,曰,使民战栗。”子闻之,曰:“成事不说,遂事不谏,既往不咎。”(3.21)

III.21. Ngai, prince de Lou, ayant interrogé Tsai Ngo au sujet des autels élevés en l’honneur de la Terre, Tsai Ngo répondit : ? Les Hia y plantaient des pins, et les [Chang]-In, des cyprès. Les Tcheou y plantent des chataigniers1, afin d’inspirer au peuple la crainte et la terreur. ? Le Ma?tre entendant ces paroles dit : ? Rien ne sert de parler des choses qui sont déjà accomplies, ni de faire des remontrances sur celles qui sont déjà très avancées, ni de blamer ce qui est passé. ?

The Duke Ai asked Tsai Wo about the altars of the spirits of the land. Tsai Wo replied, "The Hsia sovereign planted the pine tree about them; the men of the Yin planted the cypress; and the men of the Chau planted the chestnut tree, meaning thereby to cause the people to be in awe." When the Master heard it, he said, "Things that are done, it is needless to speak about; things that have had their course, it is needless to remonstrate about; things that are past, it is needless to blame."

3.22 子曰:“管仲之器小哉。” 或曰:“管仲俭乎?”曰:“管氏有三归,官事不摄,焉得俭?” “然则管仲知礼乎?”曰:“邦君树塞门,管氏亦树塞门。邦君为两君之好,有反坫,管氏亦有反坫。管氏而知礼,孰不知礼?”(3.22)

III.22. Le Ma?tre dit : ? Que Kouan Tchoung a l’esprit étroit ! ? Quelqu’un demanda si Kouan Tchoung était trop parcimonieux. Confucius répondit : ? Le chef de la famille Kouan a élevé à grands frais la tour de San kouei1 ; dans sa maison aucun officier n’est chargé de deux emplois. Comment pourrait-on le croire trop économe ? – Mais, reprit l’interlocuteur, s’il fait tant de dépenses, n’est-ce pas parce qu’il conna?t les convenances ? ? Confucius répliqua : ? Les princes ont une cloison devant la porte de leurs palais2 ; le chef de la famille Kouan a aussi une cloison devant sa porte. Quand les princes ont une entrevue amicale, ils ont une crédence sur laquelle on renverse les coupes ; Kouan Tchoung a une crédence semblable. Si le chef de la famille Kouan conna?t les convenances, quel est celui qui ne les conna?t pas ? ?

The Master said, "Small indeed was the capacity of Kwan Chung!" Some one said, "Was Kwan Chung parsimonious?" "Kwan," was the reply, "had the San Kwei, and his officers performed no double duties; how can he be considered parsimonious?" "Then, did Kwan Chung know the rules of propriety?" The Master said, "The princes of States have a screen intercepting the view at their gates. Kwan had likewise a screen at his gate. The princes of States on any friendly meeting between two of them, had a stand on which to place their inverted cups. Kwan had also such a stand. If Kwan knew the rules of propriety, who does not know them?"

3.23 子语鲁大师乐,曰:“乐其可知也:始作,翕如也;从之,纯如也,皦如也,绎如也,以成。”(3.23)

III.23. Le Ma?tre, instruisant le grand ma?tre de musique de Lou, dit : ? Les règles de la musique sont faciles à conna?tre. Les divers instruments commencent par jouer tous ensemble ; ils jouent ensuite d’accord, distinctement et sans interruption, jusqu’à la fin du morceau. ?

The Master instructing the grand music master of Lu said, "How to play music may be known. At the commencement of the piece, all the parts should sound together. As it proceeds, they should be in harmony while severally distinct and flowing without break, and thus on to the conclusion."

3.24 仪封人请见,曰:“君子之至于斯也,吾未尝不得见也。”从者见之。出曰:“二三子何患于丧乎?天下之无道也久矣,天将以夫子为木铎。”

(3.24) III.24. Dans la ville de I1, un officier préposé à la garde des frontières demanda à lui être présenté, en disant : ? Chaque fois qu’un homme honorable est venu dans cette ville, il m’a toujours été donné de le voir. ? Les disciples, qui avaient suivi Confucius dans son exil, introduisirent cet officier auprès de leur ma?tre. Cet homme dit en se retirant : ? Disciples, pourquoi vous affligez-vous de ce que votre ma?tre a perdu sa charge ? Il y a fort longtemps que la Voie n’est plus suivie, ici-bas. Mais le Ciel va donner au peuple en ce grand homme un héraut de la vérité2. ?

The border warden at Yi requested to be introduced to the Master, saying, "When men of superior virtue have come to this, I have never been denied the privilege of seeing them." The followers of the sage introduced him, and when he came out from the interview, he said, "My friends, why are you distressed by your master's loss of office? The kingdom has long been without the principles of truth and right; Heaven is going to use your master as a bell with its wooden tongue."

3.25 子谓《韶》,“尽美矣,又尽善也。”谓《武》,“尽美矣,未尽善也。”(3.25)

III.25. Le Ma?tre disait que les Chants du Successeur étaient tout à fait beaux et doux ; que les Chants du Guerrier étaient tout à fait beaux, mais non tout à fait doux.

The Master said of the Shao that it was perfectly beautiful and also perfectly good. He said of the Wu that it was perfectly beautiful but not perfectly good.

3.26 子曰:“居上不宽,为礼不敬,临丧不哀,吾何以观之哉?”(3.26)

III.26. Le Ma?tre dit : ? Comment souffrirais-je le spectacle d’un homme qui exerce une haute autorité avec un c?ur étroit, qui s’acquitte d’une cérémonie sans respect, ou qui, à la mort de son père ou de sa mère, est sans douleur ? ?

The Master said, "High station filled without indulgent generosity; ceremonies performed without reverence; mourning conducted without sorrow;-wherewith should I contemplate such ways?"

点击在线免费取名天赐佳名网

天赐起名网,国学周易八字百分美名,大师人工一对一起名添加 微信:stura998  备注:起名

本文内容由互联网用户自发贡献,该文观点仅代表作者本人。本站仅提供信息存储空间服务,不拥有所有权,不承担相关法律责任。如发现本站有涉嫌抄袭侵权/违法违规的内容, 请发送邮件至 wg0318@163.com 举报,一经查实,本站将立刻删除。
如若转载,请注明出处:https://www.tianciqm.com/13727.html